Sorti en 1997, soit une année après le Berlingo 1, le Renault Kangoo existe en deux déclinaisons : une fourgonnette à usage utilitaire et une version vitrée à 5 places à vocation familiale. Début 2008, Renault introduit la deuxième génération de son ludospace. Nettement plus grande que sa devancière, elle domine les ventes de la catégorie dans l’Hexagone.

Imaginé comme un descendant indirect de la Renault 4, le Kangoo 1 est issu de l’univers des véhicules utilitaires. Une descendance palpable à travers sa présentation intérieure assez rustique ou plastique bas de gamme et visserie apparente sont légion. Mais l’intérêt du Kangoo est ailleurs : le véhicule se veut compacte, logeable et pratique, le tout à un tarif contenu. Une promesse largement tenue puisque la voiture offre un rapport encombrement / habitabilité pour le moins flatteur.

L’autre atout du Kangoo est l’intégration d’une troisième puis d’une quatrième porte latérale coulissante, atout qui lui permet de devancer le Citroën Berlingo dans ce domaine.

La communication de Renault autour du Kangoo le présente également comme un véhicule de loisir et d’évasion en famille. Ainsi, une version baroudeuse, surélevée de 5 cm et baptisée Pampa est proposée dès 1998. Trois années plus tard, Renault ajoute une version à 4 roues motrices au catalogue, baptisée RX et arborant une présentation extérieure spécifique.

Au printemps 2003, le Kangoo est profondément restylé. Les améliorations portent autant sur l’esthétique que sur la technique. Ainsi, la deuxième phase du Kangoo gagne une face avant remodelée, de nouveaux feux arrière ainsi qu’une planche de bord de meilleure qualité perçue. De même qu’une insonorisation renforcée et un équipement revu à la hausse.

En Europe, le Kangoo 1 phase 2 est commercialisé jusqu’en 2008 pour sa version ludospace tandis que la version utilitaire demeure au catalogue jusqu’en 2010.

En 2007, le Kangoo 2 est lancé. Assemblé à Maubeuge, il est construit sur le soubassement du Scénic 2 ce qui lui permet de progresser en taille tout comme en comportement routier. Plus imposant que son prédécesseur, il affiche, en version ludospace, les dimensions suivantes :
- 4,21 m de longueur
- 2,13 m de largeur
- 1,80 m de hauteur

Prenant davantage soin de sa présentation et de son équipement (2 airbags, fermeture centralisée à distance et ABS avec AFU dès l’entrée de gamme), la deuxième génération du Kangoo constitue une alternative moins chère aux monospaces. D’autant plus que le ludospace offre un une capacité de chargement plus importante : 660 litres sous tablette.

Bien que proposant des blocs essence, le Kangoo 2 est principalement vendu en diesel. Son 1.5 DCI est décliné en trois puissances : 70, 85 et 105 ch.

Par ailleurs, le Kangoo deuxième du nom propose une version à 7 places sous l’appellation Grand Kangoo.

En 2013, Renault opère le restylage de mi-carrière de Kangoo II. A cette occasion, il adopte la nouvelle identité stylistique de la marque, introduite par Laurens Van Den Acker, désormais commune à toutes les Renault au fur et à mesure des restylages et des lancements de produits du constructeur.

Sur le plan commercial le duo PSA Citroën Berlingo 2 et Peugeot Partner 2 sont les concurrents directs du Renault Kangoo 2.

De la première mouture apparue en 1997 à la deuxième génération de 2008, les éditions ETAI vous proposent 3 Revues Techniques des Renault Kangoo 1 et 2 avec à la clé une quarantaine de variantes étudiées.



Les avis client RTA