Produite en deux générations depuis 2002, la C3 est la citadine polyvalente de Citroën. Au fil des années, elle est positionnée en tant que concurrente directe de ses homologues de chez Peugeot et Renault. D’ailleurs, elle occupe souvent la troisième marche du podium de sa catégorie dans l’Hexagone.

Sortie en 2002, la Citroën C3, première du nom, est dessinée sous la houlette du Français Jean Pierre Ploué et l’Italien Donato Coco. Ses lignes, tout en rondeur, s’inscrivent dans le même esprit que celui de la Xsara Picasso, lancée trois années auparavant.

Contrairement à sa devancière, la Saxo, la C3 est uniquement proposée en carrosserie à 5 portes. De ce fait, le rôle de la variante à 3 portes est quelque peu assuré par la C2.

D’un empattement de 2,46 m, la petite Citroën mesure 3,86 m de longueur, 1,66 de largeur et 1,51 m de hauteur.

Sur le plan technique, la voiture est le premier modèle Citroën à intégrer du multiplexage dès le début de sa fabrication. De plus, elle est la première voiture du groupe PSA à disposer du 1.4 HDi ainsi que de la boîte de vitesses pilotée avec des palettes derrière le volant.

Autre avancée majeure, la Citroën C3 I est la première voiture au monde à proposer le système « Stop & Start » et ce, en 2004. Dans les années qui suivent, ce dispositif est largement repris par plusieurs constructeurs.

L’année 2004 voit, également, l’apparition d’une déclinaison tous chemins sous l’appellation XTR. Cette version bénéficie de passages de roues élargies et d’une présentation extérieure spécifique.

La C3, première du nom, bénéficie d’une gamme bien fournie, articulée autour de 8 motorisations et 4 niveaux de finition. Dès l’entrée de gamme, l’antiblocage des roues, la répartition électronique de freinage et l’aide au freinage d’urgence sont disponibles en série. La dotation de base comprend, également, les airbags avant, les vitres avant électriques et le volant ajustable en hauteur.

La citadine Citroën reçoit son restylage de mi-carrière à l’automne 2005. Elle gagne un habitacle mieux fini et une esthétique remise au goût du jour. Sous le capot, la C3 I phase 2 voit sa palette de motorisations s’enrichir de l’arrivée du 1.6 HDi 110 ch FAP.

La commercialisation de la C3 I prend fin en décembre 2010 pour laisser place à celle de la C3 II.

La deuxième génération de la citadine Citroën conserve globalement l’esprit stylistique de sa devancière mais fait preuve d’un certain dynamisme. Côté gabarit, elle affiche des dimensions en hausse de 8 cm en longueur, de 4 cm en largeur et de 2 cm en hauteur.

En Europe, sa production est assurée par les usines PSA de Poissy ainsi que d’Aulnay-sous-Bois, jusqu’à sa fermeture en 2013.

Par ailleurs, la DS3, modèle premium de la marque, est construit sur la même base que celle de la C3 2.

Au lancement, l’offre moteur est bien fournie avec quatre blocs diesel HDi et quatre blocs essence dont deux VTi (Variable Valve Lift and Timing injection).

Inédit, le pare-brise Zénith mesure 1,35 m de long, ce qui en fait l’un des plus grands du genre de l’ensemble de l’industrie automobile. En plus d’inonder l’habitacle de lumière, il offre aux passagers avant un champ de vision augmenté de 80 degrés vers le haut. Cette innovation est proposée en option ou bien en série sur finition haute, Exclusive.

Restylée en 2013, la Citroën C3 2 reçoit de nouvelles motorisations essence 3 cylindres Pure Tech (1.0 et 1.2). Développés par PSA, ces blocs adoptent le Downsizing et sont conformes à la norme Euro 6.

Troisième voiture plus vendue en France en 2013, la C3 II est directement concurrencée par les Renault Clio 3 puis Clio 4 ainsi que les Peugeot 207 puis 208.

Retrouvez la RTA de votre C3 parmi la collection des Revues Techniques dédiée à ce modèle. Grâce à la RTA, les caractéristiques techniques, l’entretien périodique et les méthodes de réparation de votre voiture n’auront plus de secrets pour vous.